Open Studios

WE INVITE YOU TO THE PLACE WE SHARE

Exposition de Baptiste Charneux, Clotilde Deschamps-Prince, Benjamin Tejero.

Le temps d’une journée, Bubahof ouvre ses portes et vous invite à découvrir les possibilités de ce lieu de vie et espaces de création.

Pour Baptiste Charneux, la cour du jardin fut un répertoire de formes avant de devenir un espace d’exposition. Les briques qu’on peut trouver dans cette cour sont la cellule de base de cet ensemble de sculptures. Les volumes en céramique s’enrichissent de précieux jeux de couleurs et de textures. Les socles linéaires tracent dans l’espace une signalétique pour le regard. Ce regard qui se promène le long des tubes métalliques s’arrête sur le détail d’un motif, louvoie autour des ouvertures se perd entre les strates. Ce dévoilement des formes invite à penser sensuellement nos rapports aux objets, à l’architecture, à la ville qui entoure cette cour de jardin. 

Le deuxième temps prend place dans l’atelier. Cependant cet atelier dépouillé de ses outils ne révèle que ce qui s’y est cristallisé. 

Un ensemble de socles en bois propose une déambulation autour de volumes en grès noir. La matière est opaque, percée çà et là par des accents de couleurs tendres. Les formes sont figuratives et si l’on est tenté d’y projeter notre propre narration, c’est qu’elles ont la force de symboles. Ces formes, Benjamin Tejero les a d’abord pensées par le dessin avant d’en faire des objets. Partant d’un processus intime de deuil, il sculpte la matière mémorielle et révèle la nécessité de conserver les traces, les absences. 

Au mur, un diptyque de Clotilde Deschamps-Prince déploie sans embarras une scène sexuelle queer. Dans l’ambiguïté des formes et la vibration des couleurs, ce qui pourrait être une image pornographique est construit comme une icône. De l’icône au fétiche il y a peu : des masques fétichistes deviennent le prétexte aux jeux esthétiques du dessin. Cependant, tandis que le regard s’excite, la pensée s’interroge sur la puissance du désir, sur les corps et les prothèses qui l’incarnent. C’est à la question prégnante des représentations de ce qui est hors norme que ces images tentent de répondre. 

Clotilde Deschamps-Prince

READING SPACE

Avec Anne-Claire Barriga, documentation céline duval, Dita Lamačová, Benjamin Tejero.

17 mai 2017
11h — 20h

Bubahof
Za Poštou 754/8
Praha 10 – Strašnice